Uncategorized

Welcome Kaly, le grand projet de 2017

welcome kaly

Il y a quelques mois, j’ai été faire mes courses (comme d’habitude, rien d’anormal) et encore une fois, ça a fichu mon budget en PLS. D’ailleurs, ce jour-là, à force de regarder des vidéos de Sissy Mua, j’étais motivée pour donner une « healthy touch » à mon alimentation (en gros, j’avais décidé de me mettre un peu au régime). Malheureusement, entre mes envies de produits sains et mon budget, il y avait un gouffre. Supprimer certains produits de ma liste ? Je ne pouvais pas non-plus car quand on est en couple avec des enfants, on ne peut pas penser qu’à soi.

J’ai donc acheté toute ma « bouffe » industrielle pas moins chère et j’ai commencé à réfléchir à une solution.

 

LE CONSTAT

Moins on a d’argent, plus on mange mal; ce qui impacte directement le fonctionnement du corps, donc le mode de vie:

  • on est plus facilement fatigué
  • nos cellules vieillissent plus vite
  • on a tout le temps faim
  • on prend du poids et on perd confiance en soit
  • on n’a moins d’énergie

Rester motivé(e) pour accomplir ses rêves dans un corps en mauvais état ? ça risque d’être difficile.

 

D’ailleurs, j’ai trouvé quelques articles intéressants qui pourraient vous intéresser:

 

La problématique

Comme on aura pu le lire dans ces articles (et malheureusement le constater dans la vie réelle), bien manger demande plus d’argent que certains n’en disposent. Je comprends totalement que ça coûte moins chers, que c’est plus simple et rapide de faire un poulet frit / saucisses surgelées avec des frites, qu’un tartare de saumon au quinoa, graines de chia, soja germé et crevettes grillées servi avec une purée fraîche d’avocat au piment d’Espelette (« Bombaaarde ! rien que le nom coûte chers ! »).

 

Donc, la vraie question c’est:

Comment manger plus sainement, sans se prendre la tête et sans exploser son budget ?

Le supermarché du futur

C’est en me penchant sur cette question que le projet Welcome Kaly est né.

Welcome Kaly, c’est un supermarché privé (sur abonnement), qui ne fait aucun bénéfices sur les produits qu’il vend. Pour résumer, c’est le même principe qu’un abonnement en salle de sport.

De cette façon, notre objectif premier ne serait pas, comme les autres commerces, de faire le plus de ventes possible (puis qu’aucun bénéfice n’est fait sur les produits). Nous aurions donc tout le loisir d’éduquer nos clients à la consommation, de leur proposer des prix très bas et d’autres avantages (à découvrir au fur et à mesure de l’avancement du projet).

Une aventure

Avoir une idée, c’est bien; mais ça ne sert à rien s’il n’y a pas d’actions derrière. Cependant, entre avoir l’idée et ouvrir une supérette, il y a du boulot et un investissement de plusieurs centaines de milliers de francs. Inutile de dire que l’erreur n’a pas sa place dans le tableau.

Je ne pourrai bien sûr pas tout dire dans cet article. Voilà pourquoi je vous invite à en savoir plus  sur ce site et à suivre l’avancée du projet sur le groupe Facebook Welcome Kaly.

 

Author: Rachel

Maman, secrétaire et blogueuse, je suis là pour vous aider à mettre de l'ordre dans votre vie. Ayez enfin du temps pour vous: contactez-moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.